Zukünftige Überreste

Sylvie Guillaume

Serie

Themen

  • Art et Culture
  • Paysages et Écologie
  • Hommes et Enjeux sociaux


Tags

  • Acceptations 2016
  • Captures depuis 2010
  • Couleur
  • Travail libre


Statement

Restes à venir

 À la manière d’un journal intime dans lequel le réel et l’imaginaire cohabitent, cette série de photographies retrace un parcours dans ma mémoire d’enfant. A travers les lieux familiers, j’ai souhaité réemprunter les chemins pour en redéfinir les images et dresser le portrait d’un territoire intime revisité. Que sont devenus ces lieux ? Que reste-t-il de la réalité de mes souvenirs ? Comment après l’acte de photographier continueront-ils à exister ? Aujourd’hui, avec un recul de près de vingt ans, j’ai ressenti le besoin de me retourner, de questionner les témoins, confronter ces souvenirs à mes nouvelles perceptions de représentation de l’espace. Les paysages dans lesquels nous grandissons nous façonnent, racontent notre histoire, cristallisent en eux des instants, voire des périodes de notre vie. Ils en font partie… “Restes à venir” est un travail sur cette mémoire, sur la question du souvenir et de sa confrontation avec l’instant présent, sur ce qu’il restera du présent retrouvé dans ce qui est à venir. Une double chronologie s’installe alors et une étrange résonance transforme des images parfois anodines en outils de rappel. Malgré leur apparence d’évidente vérité, les portraits et les morceaux de paysages réinventés dans cette série sont empreints d’imaginaire. Ils témoignent de mes expériences où mémoires volontaire et fortuite se mêlent afin de montrer la nature comme un terrain de découverte de soi et de compréhension du monde. Le paysage devient l’image d’un instant et d’une expérience particulière réinventée au présent, un présent qui évoque des images du passé, qui permet des comparaisons, un présent formé de déceptions surmontées – synthèse de mon itinéraire dans ces paysages autobiographiques. Bien que dissociés dans mes images, le fond paysager et la figure des portraits de la représentation picturale rassemblent les fragments d’une enfance retrouvée, comme des éléments de superpositions faites ou à refaire, ou autant de cailloux sur la piste du temps traqué et pris à rebours.